qi_verdierSi en Occident la calligraphie est considérée comme un agrément, un art mineur ou simplement décoratif sinon un passe-temps scolaire et souvent jugé obsolète, en Extrême-Orient elle se place au même rang que la peinture, la sculpture, l'architecture, la poésie, la danse ou la musique.
Il s'agit donc, à proprement parler d'un "Art Classique".


En Chine, avec la poésie, le tir à l'arc, la conduite des chevaux elle fut même pendant des siècles considérée comme un art noble par excellence tandis qu'au Japon elle fut officiellement classée, à plein titre, dans les Budo - Voie Chevaleresque - au même titre, d'ailleurs, que la composition florale (Ikebana) ou le tir à l'arc (Kyudo).
C'est tout simplement ce que l'on peut nommer, sans contresens, un art majeur.

Le philosophe et homme d'action Wang Yang Ming (Wang Shou Jen ; Wang Shouren ; O'Yomei) (1472 1529) utilisa souvent l'image de la calligraphie, ainsi que celle du tir à l'arc, pour étayer le principe que "Connaissance et action ne font qu'un" :

"Apprendre, s'enquérir, réfléchir, débattre, agir constituent autant d'aspects de l'étude (Xue). Etudier sans qu'il y ait action, cela ne se peut. Il en va de même pour l'étude du tir à l'arc : il faut empoigner l'arc, fixer la flèche dessus, le bander et viser la cible. Pour apprendre à calligraphier, il faut étaler le papier, saisir le pinceau et en tremper la pointe dans l'encrier. De tout temps et en tout lieux, rien n'a jamais pu s'appeler "étude" qui n'ait impliqué de l'action. Se mettre à étudier c'est déjà agir"
Wang Yang Ming Quanji - Chanxi Lu II

Dans son "Enseignement Particulier", transmis de maître à disciple au sein de "l'Etude de la Pureté du Coeur" (Xin Xue), il explique la chose suivante :


" La pierre à encre comme l'arc symbolise la structure corporelle (Ti - os articulations).
La pierre d'encre comme la corde de l'arc symbolise la forme corporelle (Xing -muscles tendons).
L'eau de dilution de l'encre comme la tension-vibration de la corde symbolise l'essence corporelle (Jing- circulation).
La flèche comme le pinceau symbolise le souffle-énergie (Qi - respiration ).
La feuille de papier de soie comme la cible symbolise l'intention (Yi).
Le caractère-image comme la mouche de la cible symbolise l'esprit (Shen).
Le décocher comme l'acte de calligraphier symbolise l'action dans la non-intervention.
La mobilisation ("aller et venir") consiste à réunir dans le mouvement (Dong) la pierre à encre (Ti), la pierre d'encre (Xing), l'eau de dilution (Jing) pour obtenir un résultat : l'encre.
Elle consiste à réunir la corde, l'arc, la flèche dans le mouvement qui bande l'arc.
L'accueil ("prendre" )consiste à mettre en contact le pinceau avec l'encre comme il consiste à estimer la distance avec la cible que l'on veut atteindre.
La conduite ("donner") consiste à amener le pinceau (Qi) vers la feuille de papier de soie (Yi) comme il consiste à amener la flèche vers le centre de la cible.
Le contrôle ("conserver") consiste à mettre en contact le pinceau et la feuille de papier pour provoquer une "accroche" de l'encre de même qu'il consiste à viser la mouche de la cible. L'esprit se libère.
L'utilisation, donc l'action, ("abandonner" *) consiste à décocher la flèche ou à projeter le caractère-image sur la feuille de papier. C'est l'action dans la non-intervention (Wei Wu Wei).
Si tous ces élément sont en place et que l'étude de la calligraphie ou du tir à l'arc (Xue) a été réalisée dans le travail personnel (Kung-Fu), la flèche atteint naturellement la mouche de la cible comme la calligraphie atteint le coeur de celui qui la découvre.
Dans ce cas "Agir est facile et connaissance et action ne font qu'un".

* Abandon est à prendre ici dans le sens ancien qui consiste à "mettre à bandon" donc à la disposition de tous et sans restriction.

Dans la pratique il en résulte que lorsque que os et articulations, muscles et tendons, circulation, respiration, intention sont mobilisés en harmonie et que l'esprit est libre, l'action, si elle est motivée par la connaissance (qui provient de l'étude - Xue), est alors aisée.

C'est la raison pour laquelle Wang Yang Ming est à la fois considéré comme un philosophe et un homme d'action.

La calligraphie est l'un des moyens privilégiés de joindre connaissance et action.