(après la conférence de Shi BO)

La calligraphie est considérée comme un art sacré qui rassemble la philosophie, la poésie, la musique. S’appuyant sur le taoïsme, elle permet de révéler ce qui était déjà existant mais invisible sur la feuille de papier vide. Le caractère calligraphié dispose d’une vie propre et ses traits montrent l’énergie mise par l’artiste. La calligraphie est un processus de perfectionnement moral et culturel de soi-même. C’est le processus même d’être serein.

callshibo
(calligraphie de Shi Bo "Harmonie")

Les caractères chinois

Il existe plus de 50000 caractères chinois. 3000 à 5000 d’entre eux sont les plus fréquemment utilisés (ce qui correspond au nombre de mots les plus employés en français ou dans une autre langue). Ainsi, quelqu’un qui restera 1 an à Pékin acquièrera facilement un vocabulaire oral de 2000 à 3000 mots, mais il faut connaître environ 5000 caractères pour passer le bac. Shi Bo pour sa part connaît environ 30000 caractères, mais cela nécessite de tout le temps lire certains caractères peu utilisés et presque morts.

Un idéogramme chinois représente un mot complet. Il est constitué uniquement de 8 types de traits. Se comprendre avec un locuteur chinois n’est pas toujours aisé, les prononciations variant d’un lieu à l’autre. Quant à l’écriture il en existe deux :

  • Les caractères classiques utilisés sur l’île de Taiwan et par beaucoup des chinois installés à l’étranger

  • Les caractères simplifiés qui sont apparus en Chine continentale à partir de 1956.Le gouvernement central a publié 3 listes de caractères simplifiés, soit au total environ 3500 mots.

Les calligraphes n’aiment pas les caractères simplifiés car ils perdent l’image du mot représenté.